mSNS & Relations

Cette première recherche du projet LisTIC cible la formation et les transformations des réseaux personnels des 18 – 24 ans, ainsi que la manière dont leurs sociabilités tendent dorénavant à être tissées au carrefour entre les diverses espaces de socialisation institués (famille, école, loisir, etc.) et les espaces numériques des TIC ou des médias sociaux. Cette recherche combinera une analyse des cercles de sociabilités, réalisée à l’aide d’entretiens et de questionnaires, à l’étude de la morphologie des réseaux de correspondants téléphoniques et Facebook produite à l’aide d’une méthode « numérique ». Ce protocole d’enquête caractéristique des humanités numériques est déployé à partir de deux web applications :

Lab Surveys pour la génération et le passage d’enquêtes en ligne

NxTIC pour l’analyse de journaux d’appels de smartphones

Ces outils ont été conçus pour permettre de cartographier différentes pratiques communicationnelles développées à l’aide des smartphones : les appels, les SMS et les usages des applications mobiles des réseaux sociaux numériques (mSNS). Il s’agit plus précisément d’analyser en quoi la morphologie des réseaux de correspondants des 18-24 ans varie d’un service en l’autre. On peut par exemple partir de l’hypothèse selon laquelle les mSNS amplifient un phénomène d’homophilie sociale en incitant les utilisateurs à multiplier leurs échanges médiatisés avec ceux qui ont des profils sociodémographiques équivalents.

Notre méthode s’inscrit au croisement entre une sociologie des usages et une sociologie des réseaux sociaux dans le but de documenter sous un angle innovant une problématique sociologique relativement classique, celle de la ségrégation des relations sociales autour des liens affinitaires telle qu’elle a émergée avec la concentration des grandes agglomérations et telle qu’elle est aujourd’hui amplifiée par les médias sociaux.

Chercheurs impliqués :
Guillaume Cabanac, Johann Chaulet, Guillaume Favre, Julien Figeac